Prix veranda
Quel est le prix d'une véranda ?
3 votes (4/5)

Le coût de l'installation d'une véranda varie selon différents critères. Chaque réalisation sera différente et nécessite une étude préalable de ces critères. Quel sera l'usage de votre véranda ? Constant ou seulement estival ? La réponse à cette question déterminera le type de construction que vous entreprendrez.

En effet, il vous est possible de réaliser une véranda en kit (ou préfabriquée), ou bien sur-mesure. Dans le premier cas, l'usage sera surtout réservé aux journées chaleureuses. Dans le deuxième cas, l'usage est plus régulier et la véranda est une pièce à part entière de votre domicile. Les vérandas en kit (ou préfabriquées) sont moins chères. Elles offrent une rapidité et une facilité de montage qui vous éviteront de lourds travaux. Celles réalisées sur mesure sont donc plus onéreuses mais garantissent une qualité incomparable, le travail étant effectué par des professionnels.

Une maison, une véranda

Quelle soit en kit ou sur-mesure, la véranda doit s'intégrer parfaitement à votre maison. C'est pourquoi, une étude de votre terrain doit être entreprise. S'il est adapté, pas de problèmes. En revanche, s'il ne l'est pas, il faudra compter une dépense supplémentaire pour sa mise à niveau. Mais de manière générale, la majorité des terrains restent adaptés à la construction d'une véranda.

Évidemment, l'élément essentiel de variation du prix d'une véranda reste la taille de la véranda que vous souhaitez avoir chez vous. La variation des dimensions en longueur, largeur et hauteur détermine la plus grande partie du prix de la construction. De plus, la forme que vous souhaitez lui donner influe aussi sur le coût. Si bien-sûr, la véranda rectangulaire reste la plus traditionnelle, il est toutefois possible d'envisager d'autres formes, selon vos envies. Il faut cependant savoir, qu'en règle générale, une véranda de forme particulière, coûte entre 20 et 60 % plus cher qu'une véranda traditionnelle.

Le choix des matériaux pour construire une véranda

Quel que soit le type de véranda, quatre matériaux sont utilisés principalement dans sa construction. Ils possèdent chacun des caractéristiques différentes qui modifieront le coût d'installation.

Matériau / RevêtementPrix moyen au m2Avantages
PVCEntre 750€ et 1000€Facilité de montage, prix accessible
AluminiumEntre 1000€ et 1250€Nécessite peu d'entretien
BoisEntre 1500€ et 1750€Robuste, très bonne isolation
Acier / Fer forgéEntre 2000€ et 2500€Robuste, grandes surfaces possibles

Le PVC est le plus rapide à monter, mais aussi le moins cher. Il est particulièrement apprécié pour les vérandas de petites et moyennes dimensions au profil non porteur (seul un toit léger à porter). Un PVC de qualité fournira une bonne isolation de la pièce. Malheureusement, il s'abîme avec le temps et doit être entretenu régulièrement. Prix véranda : 20 m², en PVC, sur-mesure, il faut compter entre 15 000 et 20 000 euros.

L'aluminium est le matériau le plus répandu dans la construction des vérandas. Il est inoxydable et ne nécessite donc qu'un entretien minimum. Il est idéal pour des vérandas de grande taille au profil non porteur. Toutefois, si vous souhaitez une bonne isolation, préférez un aluminium isolant (avec rupture de pont thermique). Toujours pour une véranda de 20 m², comptez entre 20 000 et 25 000 euros d'installation.

Le bois est sûrement le matériau le plus esthétique qui garantira un bel effet visuel. C'est aussi le meilleur isolant et le matériau le plus solide, parfait pour des vérandas de grande taille au profil porteur. Le bois a cependant tendance à se détériorer avec les assauts du temps et un entretien régulier, tous les 2/3 ans, est nécessaire. Il faut compter ici entre 30 000 et 35 000 euros pour une véranda classique en bois.

Enfin, l'acier/fer forgé demeure le matériau le plus noble, notamment au niveau du style de votre véranda. S'il est très faiblement isolant et nécessite un traitement particulier contre la corrosion, il est fait pour n'importe quel type de véranda au profil porteur. Vous devrez compter ici entre 40 000 et 50 000 euros pour une véranda en acier/fer forgé.

L'isolation de la véranda

Le dernier critère de variation du prix de l'installation d'une véranda est celui de l'isolation. Pour ce faire, revenons à la question que vous avez dû vous poser plus haut : Quelle va être l'utilisation de ma véranda ? Si donc, vous voulez en faire un usage estival, une forte isolation ne sera pas nécessaire et des vitres (ou fenêtres) classiques, sans autre dispositif, pourraient suffire à votre bonheur.

En revanche, si votre véranda est une pièce à part entière, des dispositifs d'isolation particuliers sont à envisager. L'orientation de votre véranda ainsi que le choix des matériaux (vu précédemment) sont deux données importantes. De plus, la toiture et le vitrage jouent un rôle majeur dans l'isolation (double-vitrage "renforcé", toit en verre...). Enfin, des éléments comme la ventilation ou les stores peuvent améliorer l'isolation.

Quelles sont les démarches administratives à réaliser ?

Les démarches à effectuer pour construire une véranda se font auprès de votre mairie. Les dispositions à prendre varient selon les communes car les Plans Locaux d'Urbanisme (PLU) sont différents. Il faut donc vous renseigner auprès des administrations compétentes.

Dans tous les cas, vous devez envoyer une Déclaration Préalable de travaux au moins UN MOIS avant le début de ceux-ci. Mais, de manière générale, la législation concernant les vérandas fonctionne ainsi :

Il faut fournir uniquement une Déclaration Préalable lorsque la véranda mesure moins de 40 m² et que la surface au sol de la maison avec la véranda n'excède pas 170 m², ou lorsque la véranda mesure moins de 20 m2 et que la surface totale au sol de la maison avec la véranda dépasse 170 m².

Il faut y ajouter un permis de construire dans le cas où la véranda mesure plus de 40 m², ou qu'elle a une superficie de plus de 20 m², avec une surface totale au sol de la maison et de la véranda dépassant 170 m².

Si enfin, vous souhaitez construire votre véranda à moins de 500 mètres d'un monument historique, vous avez besoin de l'approbation d'un architecte des Bâtiments de France.