Isoler sa maison
0 votes (0/5)

Si une habitation, qu'elle soit neuve ou ancienne, s'accompagne d'un excellent confort thermique et permet au foyer de baisser drastiquement ses besoins énergétiques, c'est sans doute parce que celle-ci n'est confrontée à aucun problème de déperdition d'énergie. Autrement dit, elle a bel et bien fait l'objet d'une isolation qui s'est déroulé dans les règles de l'art. Ainsi, si vous pensez que votre domicile est confronté à des phénomènes de fuites de chaleur, trouvez ici toutes les informations sur les différentes façons de l'isoler efficacement.

Est-il vraiment nécessaire d'isoler sa maison ?

Avant que l'on s'attarde sur les différentes techniques d'isolation, il importe de comprendre pourquoi il est vraiment nécessaire d'isoler une maison. Au cas où vous ne le sauriez pas encore, l'isolation thermique a pour objectif premier de limiter, voire supprimer les échanges de chaleur entre deux environnements, par exemple entre l'extérieur et l'intérieur du domicile, ou entre deux pièces. Et qui dit pertes thermiques limitées, dit baisse des besoins énergétiques et donc de la consommation d'énergie. Une isolation thermique conforme à la réglementation thermique en vigueur (RT 2020) vous permet ainsi réduire votre facture énergétique. Qui plus est, le confort thermoacoustique à domicile s'accentue significativement et l'air ambiant sera plus sain.

Isolation des parois vitrées

Les parois vitrées (fenêtres, portes, baies vitrées, portes-fenêtres...), lorsqu'elles sont mal-isolées, pourraient facilement laisser échapper les calories "chèrement payées", notamment par les menuiseries et surfaces vitrées. À elles seules, elles peuvent être la source de près de 15% des pertes thermiques d'un bâtiment.

Précisons que la performance énergétique des parois vitrées se crée autour de 3 éléments, à savoir la nature/la qualité de la menuiserie, les performances du vitrage et la qualité/conformité de la mise en œuvre. En partant de ce constat, l'isolation de ces parois passe systématiquement par le changement de vitres, notamment si vos fenêtres, portes, baies vitrées ou portes-fenêtres disposent d'un simple vitrage. Pouvant ralentir considérablement la transmission de chaleur et donc réduire les déperditions de chaleur, un double virage serait 80% plus performant qu'un simple vitrage. Le triple-vitrage est lui aussi très performant. Cependant, il est réservé aux bâtiments se trouvant dans une région froide ou mal-orientée.

Au cas où vos menuiseries présenteraient des signes de défaillances, vous serez bien sûr amené à les changer complètement afin que vos parois vitrées puissent de nouveau contribuer à l'isolation thermique de votre domicile. Il suffit d'opter pour le bon matériau : bois, aluminium, PVC, bois-alu...

Dans tous cas, lorsqu'il est question de rénovation des parois vitrées, difficile, voire impossible de faire l'impasse sur les prestations d'un expert en la matière. Vous pouvez par exemple confier le changement de vitre à Vitrier-Vilet-Nancy.fr, un expert vitrier dont l'activité tourne autour de la réparation de vitre, poste et installation de vitre, dépannage de vitre à Nancy... Un vitrier expérimenté saura de surcroît vous conseiller lors de votre projet de rénovation de parois vitrées et vous orienter vers les meilleurs types de vitrage.

Isolation par l'extérieur

L'isolation thermique par l'extérieur (ITE) consiste à envelopper le bâtiment de matériaux isolants protecteurs dans le but d'assurer la continuité de l'enveloppe et de réduire les ponts thermiques (zones où la barrière isolante est rompue). Elle se révèle très efficace lors des travaux de rénovation, mais à condition qu'il n'y ait aucune contrainte architecturale. Précisons que l'ITE peut se faire à certains endroits du bâti où l'isolation est moins performante. On cite notamment les murs extérieurs et la toiture. Dans tous les cas, la pose d'isolant extérieur peut se faire de différentes manières.

Parmi les différentes techniques de pose figure principalement le "collage". Celui-ci, comme l'indique son nom, consiste à coller directement un isolant en panneau (fibre de bois ou polystyrène expansé) sur les murs porteurs de votre logement. Différentes couches de sous-enduits vont ensuite être posées par-dessus la surface isolante préalablement installée afin d'en renforcer l'étanchéité. Une couche d'accroche est ensuite disposée sur ces couches pour accueillir l'enduit de finition.

Pour isoler par l'extérieur votre maison, vous pouvez également miser sur la technique de pose "calée-chevillé". Ici, le maintien de la surface isolante (fibre de bois, laine de roche, ouate de cellulose, ou PSE) se fait au moyen de chevilles de fixations et d'une colle. Là encore, différentes couches de sous-enduits vont se superposer sur l'isolant mis en place avant d'accueillir la couche d'accroche sur laquelle est placé l'enduit de finition.

Que vous ayez opté pour la première ou pour la deuxième technique de pose, il vous est possible d'opter pour un parement étanche comme finition.

La technique d'isolation "sous bardage" est aussi envisageable dans le cadre d'une ITE. Elle consiste donc à fixer un parement sur vos murs extérieurs par le biais d'une ossature en métal ou en bois. En termes de matériau, vous avez le choix entre le PVC, le bois, le matériau composite, l'ardoise, le ciment, le zinc... Sachez qu'en plus d'isoler efficacement votre bâtiment, le bardage offre à celui-ci un cachet authentique et dissimule ses imperfections.

Isolation par l'intérieur

Facile à réaliser et largement plus économique que l'ITE, l'isolation par l'intérieur (ITI) a pour objectif l'intégration d'un complexe isolant thermique sur les murs intérieurs du bâtiment, mais aussi au niveau de la toiture (combles habitables ou combles perdus) ainsi que des planchers et des sous-pentes.

Pour ce faire, deux techniques sont envisageables, à savoir l'isolation par doublage à coller et l'isolation par doublage sur ossature. En ce qui concerne la première technique, celle-ci est basée sur l'utilisation d'un revêtement de finition (lambris ou plaque de plâtre par exemple) dans lequel est déjà incorporé un matériau isolant (PSE, polystyrène extrudé, laine minérale ou polyuréthane). La deuxième consiste à placer le matériau isolant entre les montants d'une structure en bois ou métallique apposée sur le mur à isoler et de couvrir le tout d'un revêtement de finition. En termes d'isolant, vous avez le choix entre les laines minérales, les laines végétales, le liège, la ouate de cellulose, les isolants d'origine animale. Précisons l'isolation par doublage à coller peut généralement être utilisée pour isoler les murs intérieurs, les sous-pentes, les sous-combles... Quant à l'isolation par doublage sur ossature, elle est souvent utilisée pour isoler les murs et les planchers. Hormis ces deux techniques, vous pouvez également miser sur l'isolation par soufflage, notamment pour isoler les combles perdus. Ici, le matériau utilisé est la laine soufflée.